La mairesse Lapointe veut rencontrer son homologue agathois

Daniel Deslauriers daniel.deslauriers@tc.tc
Publié le 9 octobre 2015

Lisette Lapointe

©Photo TC Media- Archives

La mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, Lisette Lapointe, ne perd pas espoir.

Elle estime que la rencontre du 1er octobre, avec le nouveau PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, a été positive. Dans un communiqué envoyé aux médias vendredi après-midi, elle avance même que M. Martel a ouvert une porte à l'égard du tracé présenté par la spécialiste en paysages, Élaine Genest, engagée par la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard.

Ouverture d'esprit

"Ce rapport contredit clairement les résultats de l’analyse d’Hydro-Québec. M. Martel a demandé à Marie-Josée Gosselin, la spécialiste à l'emploi de la société d'État, de revoir et de revalider son analyse d’ici environ deux semaines", selon Mme Lapointe.

"Le président s’est montré ouvert, affirmant vouloir connaître notre version des faits" ajoute la mairesse. Cette rencontre a duré plus d’une heure et demie en présence de Pierre-Luc Desgagnés, vice-président affaires corporatives, et Marie-Josée Gosselin, chef de projet pour le compte d'Hydro-Québec. La municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard était représentée, elle, par sa mairesse, André Genest, préfet adjoint de la MRC des Pays-d'en-Haut, et Catherine Berbery, responsable des communications.

"J’ai fait un résumé de nos actions depuis le début, revenant même sur le premier scénario Deslauriers qui proposait de devancer la construction du poste prévu dans la planification d’Hydro-Québec à Saint-Adolphe, jusqu’au refus du scénario Paquin, en juin, et notre ultime proposition, le Tracé optimisé Élaine Genest, qui a aussi été rejetée, le 27 août dernier, sur des bases qui nous apparaissent discutables."

Le préfet adjoint de la MRC, André Genest, a rappelé que ce tracé contrevient à la Charte des paysages de la MRC et que les 10 maires, et ce, de façon unanime, ont réaffirmé leur opposition en s’engageant à refuser le certificat de conformité si le projet demeure inchangé.

"Selon notre analyse des optimisations proposées, aucune résidence ne se retrouve à moins de 200 mètres de la ligne", martèle la mairesse Lapointe. "Selon les résultats de cette nouvelle analyse, Hydro-Québec pourrait envisager des ajustements à son tracé. Toutefois, il est clair, de notre côté, que nous souhaitons consulter les citoyens touchés par ces modifications. Du côté d’Hydro-Québec, M. Martel veut avoir l’assurance que ça ne soulèverait pas de levée de boucliers à Saint-Adolphe ou à Sainte-Agathe."

Mme Lapointe s'est donc engagée à rencontrer le maire de Sainte-Agathe-des-Monts, Denis Chalifoux. Des membres du comité aviseur de Saint-Adolphe-d'Howard ont déjà rencontré d'ailleurs des citoyens du lac Azur, à Sainte-Agathe.

"Une rencontre est prévue avec le maire de Sainte-Agathe au cours de la semaine prochaine", confirme la mairesse. Une opération qui s'annonce délicate compte tenu des réticences déjà exprimées par le maire Chalifoux l'hiver dernier.