Hydro-Québec doit utiliser les emprises existantes!

Daniel Deslauriers daniel.deslauriers@tc.tc
Publié le 16 novembre 2015

Le conseil municipal de Saint-Adolphe-d'Howard continue sa lutte dans le dossier Hydro-Québec.

©Photo TC Media - Archives

Seul un scénario utilisant les emprises existantes serait jugé acceptable.

Le conseil municipal de Saint-Adolphe-d'Howard a adopté une résolution en ce sens la semaine dernière. La municipalité demande donc à Hydro-Québec de s'attaquer à cette solution alternative dans les meilleurs délais.

Pas d'acceptabilité sociale

Une résolution qui va à l'encontre, bien sûr, de la décision de la société d'État qui a déjà indiqué qu'elle garderait le cap en privilégiant le tracé final qui surplombe plusieurs lacs et montagnes sur le territoire de Saint-Adolphe-d'Howard.

La municipalité continue de marteler, elle, que l'ouverture de cette nouvelle emprise causerait des dommages irréversibles au niveau environnemental, humain, paysager et économique.

On juge que ce tracé n’obtient pas l’acceptabilité sociale sur le territoire de Saint-Adolphe-d’Howard et que les études, réalisées à la demande de la municipalité par des experts indépendants, concluent qu’un scénario empruntant les emprises existantes est réalisable au niveau technique et économique, tout en répondant aux besoins en électricité de la région des Laurentides.

La MRC des Pays-d’en-Haut a déjà annoncé, il faut le rappeler, qu’elle rejettera toute demande de certificat de conformité pour le projet Grand-Brûlé dans sa forme actuelle, ce tracé n'étant pas conforme à son schéma d’aménagement et à la Charte des paysages des Laurentides adoptée en 2004.