Le retour du P'tit train du Nord: c'est pas demain la veille

Nouveau tracé?

René-Pierre Beaudry rene-pierre.beaudry@tc.tc Publié le 2 décembre 2015

Le train à vapeur mis en vente par la Compagnie de Chemin de fer de l'Outaouais a ravivé le souvenir du "P'tit train du Nord" qui reliait jadis Montréal à Mont-Laurier.

©TC Media - Archives

L'ex-député bloquiste dans Labelle, Johanne Deschamps, en avait (un peu) parlé, il y a quelques années. Le "P'tit train du Nord" pourrait revoir le jour, mais suivant un tracé différent de son tracé original, transformé depuis en parc linéaire.

La récente mise en vente du train à vapeur de la Compagnie des Chemins de fer de l'Outaouais (CCFO) a incité L'Information du Nord à consulter David Graham, le nouveau député dans Laurentides-Labelle.

Le jeune député libéral de 34 ans se souvient qu'à l'âge de huit ans, il avait pu jeter un coup d'œil à l'intérieur de la locomotive qui était stationnée en gare de Sainte-Agathe, au pied de l'école Fleur-des-Neiges où il était élève.

Le député Graham avait huit ans quand il a pu visiter l'intérieur de la locomotive du "P'tit train du Nord", l'une des dernières fois où elle s'est arrêtée en gare à Sainte-Agathe.

©TC Media - René-Pierre Beaudry

La première étape avant le retour d'un train pour desservir le Nord? La volonté de la région. Il faudrait une demande en ce sens de toutes les villes touchées par l'éventuel chemin de fer. On n'en est pas encore rendus là.

David Graham, député de Laurentides-Labelle

Dans dix ans

« J'exprime ici une opinion personnelle, qui n'est pas la position du Gouvernement sur le sujet », commence-t-il. « J'aimerais ravoir le chemin de fer à travers le pays. Comment? On ne le sait pas encore.  À long terme et quand on le compare à l'autoroute, le train, par ses infrastructures, respecte le plus et le mieux l'environnement. Cependant, ramener le "P'tit train du Nord", ça ne peut se faire au prix du parc linéaire. »

Le député aborde d'autres options dont celle, à partir de Saint-Jérôme, d'un tracé suivant l'autoroute 15 et la route 117, mais, tempère-t-il, les pentes dépassent les 4 degrés d'inclinaison. Elles sont trop raides pour le train.

« Il y a aussi le monorail » continue-t-il. « Le Conseil des maires de la MRC des Pays-d'En-Haut souhaite l'avoir jusqu'à Sainte-Adèle. Le monorail peut s'attaquer à une pente plus raide, mais on ne peut s'en servir que pour le transport de passagers, pas pour le fret (marchandise lourde NDLR). Il y a toutefois une autre solution à envisager: le partage de l'emprise de l'actuel parc linéaire. C'est possible. »

Au mieux, de terminer David Graham, réaliste, « une fois le scénario idéal trouvé, le "P'tit train du Nord" pourrait reprendre du service, mais pas avant une dizaine d'années ».

Le retour du P'tit train du Nord: c'est pas demain la veille

Nouveau tracé?

René-Pierre Beaudry rene-pierre.beaudry@tc.tc Publié le 2 décembre 2015

Le train à vapeur mis en vente par la Compagnie de Chemin de fer de l'Outaouais a ravivé le souvenir du "P'tit train du Nord" qui reliait jadis Montréal à Mont-Laurier.

©TC Media - Archives


L'ex-député bloquiste dans Labelle, Johanne Deschamps, en avait (un peu) parlé, il y a quelques années. Le "P'tit train du Nord" pourrait revoir le jour, mais suivant un tracé différent de son tracé original, transformé depuis en parc linéaire.

La récente mise en vente du train à vapeur de la Compagnie des Chemins de fer de l'Outaouais (CCFO) a incité L'Information du Nord à consulter David Graham, le nouveau député dans Laurentides-Labelle.

Le jeune député libéral de 34 ans se souvient qu'à l'âge de huit ans, il avait pu jeter un coup d'œil à l'intérieur de la locomotive qui était stationnée en gare de Sainte-Agathe, au pied de l'école Fleur-des-Neiges où il était élève.

Le député Graham avait huit ans quand il a pu visiter l'intérieur de la locomotive du "P'tit train du Nord", l'une des dernières fois où elle s'est arrêtée en gare à Sainte-Agathe.

©TC Media - René-Pierre Beaudry

La première étape avant le retour d'un train pour desservir le Nord? La volonté de la région. Il faudrait une demande en ce sens de toutes les villes touchées par l'éventuel chemin de fer. On n'en est pas encore rendus là.

David Graham, député de Laurentides-Labelle

Dans dix ans

« J'exprime ici une opinion personnelle, qui n'est pas la position du Gouvernement sur le sujet », commence-t-il. « J'aimerais ravoir le chemin de fer à travers le pays. Comment? On ne le sait pas encore.  À long terme et quand on le compare à l'autoroute, le train, par ses infrastructures, respecte le plus et le mieux l'environnement. Cependant, ramener le "P'tit train du Nord", ça ne peut se faire au prix du parc linéaire. »

Le député aborde d'autres options dont celle, à partir de Saint-Jérôme, d'un tracé suivant l'autoroute 15 et la route 117, mais, tempère-t-il, les pentes dépassent les 4 degrés d'inclinaison. Elles sont trop raides pour le train.

« Il y a aussi le monorail » continue-t-il. « Le Conseil des maires de la MRC des Pays-d'En-Haut souhaite l'avoir jusqu'à Sainte-Adèle. Le monorail peut s'attaquer à une pente plus raide, mais on ne peut s'en servir que pour le transport de passagers, pas pour le fret (marchandise lourde NDLR). Il y a toutefois une autre solution à envisager: le partage de l'emprise de l'actuel parc linéaire. C'est possible. »

Au mieux, de terminer David Graham, réaliste, « une fois le scénario idéal trouvé, le "P'tit train du Nord" pourrait reprendre du service, mais pas avant une dizaine d'années ».