Saint-Adolphe continuera de se battre

Daniel Deslauriers daniel.deslauriers@tc.tc
Publié le 19 juin 2015

Lisette Lapointe

L'espoir s'amenuise de plus en plus pour la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard dans le dossier Hydro-Québec.

Cependant, un espoir demeure: celui de démontrer à la société d'État que le tracé peut encore être modifié, tout en évitant de sillonner les montagnes en amont du lac St-Joseph.

On ne baisse pas les bras

"On nous a donné jusqu'au 26 juin pour démontrer, avec la collaboration de notre experte en paysages, qu'il était possible de déplacer cette nouvelle ligne sans nuire à d'autres", explique la mairesse Lisette Lapointe.

"Certains membres du comité aviseur et l'urbaniste de la municipalité affirment haut et fort que certains points du tracé, où il y aurait des habitations selon Hydro-Québec, n'existent pas dans la réalité", précise Mme Lapointe. "C'est à cela que nous allons nous attarder durant cette précieuse semaine."

La mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, qui vit le deuil de son mari, Jacques Parizeau, ne comprend pas l'empressement d'Hydro-Québec. "À la réunion du 28 mai, au moment où j'ai dû quitter à cause de l'état de santé de mon mari, il avait été convenu que nous reprendrions la conversation plus tard. Du début à la fin, nous avons été de bonne foi", dit-elle.

"Pas question de baisser les bras", répète encore Mme Lapointe. "À la limite, nous allons nous en remettre à la Régie de l'Énergie et envisager sans doute d'autres moyens s'il le faut."