Une spécialiste conteste le choix d'Hydro-Québec

Ultime démarche à Saint-Adolphe-d'Howard

René-Pierre Beaudry rene-pierre.beaudry@tc.tc
Publié le 31 juillet 2015

La mairesse Lapointe promet de dresser un bilan de toute cette saga qui, espère-t-elle connaîtra un heureux dénouement pour toute la région.

©TC Media - Archives

SAINT-ADOLPHE-D'HOWARD - Le tracé proposé par Hydro-Québec sur les terres de Saint-Adolphe est contesté par une spécialiste qui a elle-même participé à l'élaboration des méthodes de conception de ces tracés.

La nouvelle rapportée par le journaliste Jasmin Lavoie, dans La Presse de ce vendredi 31 juillet, fait état de la contestation d'Élaine Genest qui « a participé en 1992 à l'élaboration de la méthode paysage, qu'Hydro-Québec utilise pour l'élaboration de certaines lignes électriques. La méthode vise à intégrer le mieux possible les effets négatifs reliés à l'imposition des immenses pylônes sur un territoire donné », écrit M. Lavoie.

Celle qui est consultante en urbanisme, architecture de paysage et environnement chez Genest Experts Conseils estime, selon le journaliste du grand quotidien montréalais, que le projet final dévoilé par la société d'État en juin dernier « pourrait nuire au développement et à l'économie du village. »

Invitée à commenter cette nouvelle, la mairesse Lisette Lapointe a tenu à apporter certaines précisions importantes: « Mme Genest est une consultante de la municipalité depuis un bout de temps pour tout ce qui touche la protection environnementale. Elle a en outre été membre du comité technique régional mis sur pied par Hydro-Québec. À l'époque, elle était la représentante de la Conférence régionale des élus (CRÉ) des Laurentides. Depuis les débuts, elle a dit à Hydro-Québec que leur analyse (de la société d'État) au niveau de la sensibilité des paysages était erronée. »

Mme Lapointe a rappelé qu'Élaine Genest ne venait pas d'arriver dans le dossier (du différend avec Hydro-Québec sur le tracé de l'éventuelle ligne). « Elle est là depuis le début », de continuer la mairesse qui fera un bilan de cette saga qui, espère-t-elle, connaîtra un heureux dénouement pour toute la région.  

« L'appel de cette décision d'HQ auprès de M. Éric Martel, son nouveau président-directeur général, pour lui faire part de toutes les difficultés que nous avons rencontrées dans ce processus depuis presque deux ans et demi est l'ultime démarche du comité aviseur » a-t-elle conclu.