«On ne sera pas les dindons de la farce!» -Denis Chalifoux

Ligne Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur

Maxime Coursol maxime.coursol@tc.tc
Publié le 17 février 2016

Voici l’endroit où serait construit un poste de liaison aéro-souterrain dans le Domaine Levert, à Saint-Faustin-Lac-Carré. Devant le site: le maire de Saint-Faustin-Lac-Carré Pierre Poirier, les citoyens René Nadeau, Claude Piché et Jacques Charbonneau, et le préfet de la MRC des Laurentides Denis Chalifoux. Absent sur la photo: le maire Luc Brisebois de Mont-Tremblant.

©TC Media – Maxime Coursol

Le préfet de la MRC des Laurentides, Denis Chalifoux, et les maires de Mont-Tremblant et Saint-Faustin-Lac-Carré y vont d’une sortie en règle contre Saint-Adolphe-d’Howard.

Les trois maires s’opposent au tracé proposé par cette municipalité pour la nouvelle ligne d’Hydro-Québec. À leurs yeux, utiliser les corridors déjà existants plutôt que de tracer une nouvelle ligne ne tient pas la route. «Ce que je comprends, c’est que la mairesse Lisette Lapointe de Saint-Adolphe veut avoir de l’électricité chez eux, mais pas de ligne! Navré, mais on ne sera pas les dindons de la farce!», a lancé le préfet Chalifoux.


Le tracé suggéré par Saint-Adolphe-d’Howard et appuyé par la MRC des Pays-d’en-Haut ferait augmenter la puissance sur la ligne partant du poste du Grand-Brûlé jusqu’à Saint-Donat, en ajoutant deux nouvelles lignes dans les corridors existants. Du coup, les pylônes supplémentaires ne passeraient plus sur son territoire. Pour réduire les expropriations, la municipalité suggère d’enfouir les fils sur les tronçons traversant les secteurs résidentiels affectés à Mont-Tremblant et Saint-Faustin-Lac-Carré.

Des expropriations prévues

Les élus de la MRC des Laurentides déplorent le fait qu’en ajoutant deux nouvelles lignes dans les corridors existants, l’emprise d’Hydro-Québec devra quand même être agrandie. À Mont-Tremblant, un déboisement important devrait se faire sur le 6e rang, sur la route 117 et à proximité du parc linéaire Le p’tit train du nord, en plus de voir quatre résidences du Domaine Lauzon être expropriées.

La situation serait encore plus catastrophique à Saint-Faustin-Lac-Carré, où 17 résidences du Domaine Levert risquent d’être expropriées. «Advenant ces expropriations, ce serait un minimum d’une quinzaine de ménages qui devrait se relocaliser. La mise en place d’infrastructures ou de mise en terre viendrait hypothéquer le potentiel de croissance de la municipalité à l’intérieur de notre périmètre urbain», dénonce  le maire de cette municipalité, Pierre Poirier.

En conclusion, pour le préfet Denis Chalifoux, «il est hors de question que nos citoyens subissent les conséquences à cause d’une promesse électorale de la mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard.»

La Régie de l’énergie doit maintenant statuer sur quel tracé sera retenu. Mentionnons qu’Hydro-Québec s’est prononcée quant à elle contre le tracé proposé par Saint-Adolphe-d’Howard, le 17 février.

Voici une simulation du paysage que présentera le poste de liaison nécessaire si on enfouit les lignes dans le Domaine Levert, à Saint-Faustin-Lac-Carré.

©TC Media – Maxime Coursol