Saint-Adolphe: le convoi de la discorde

Daniel Deslauriers daniel.deslauriers@tc.tc
Publié le 24 février 2016

Le dernier transport de ces transformateurs géants remonte à 2006.

©Photo TC Media - Daniel Deslauriers

Nouveau bras de fer entre la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard et la société Hydro-Québec, cette fois-ci concernant le passage de trois nouveaux transformateurs qui seront livrés au poste Grand-Brûlé de Mont-Tremblant d'ici le mois de mai.

La municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard a refusé, en effet, le passage à ce deuxième convoi de la firme ABB qui est responsable du transport et de la livraison de ces mastodontes. "Le premier passage du convoi non autorisé de la semaine dernière, en plus de laisser des traces importantes sur les arbres jonchant la route 329, a eu des impacts majeurs et inacceptables sur la libre circulation de nos citoyens, sans parler d'un risque non négligeable pour leur sécurité", écrivait récemment le directeur général de la municipalité, Mathieu Dessureault, aux responsables de la firme.

La mairesse Lisette Lapointe s'insurge, elle, contre l'attitude des responsables du convoi qui ont refusé de répondre aux questions de la conseillère Monique Richard. "Les citoyens sont en droit de savoir ce qui se passe chez eux. Ils n'ont jamais été avertis. C'est assez cavalier de leur part. Je perçois ça aussi comme une forme de provocation en sachant très bien que ces trois transformateurs vont servir à la construction de la nouvelle ligne électrique", dit-elle.

L'autre côté de la médaille

De son côté, la société Hydro-Québec précise que la compagnie ABB a tous les permis nécessaires. Qui plus est, la 329 est une route provinciale et la municipalité n'a aucune juridiction là-dessus. "Si la firme ABB a choisi d'y aller par les terres, c'est parce que les transformateurs (vides d'huile) sont trop volumineux pour emprunter la 15 et la 117", explique la porte-parole d'Hydro-Québec, Sophie Lamoureux. Elle précise que des effectifs supplémentaires ont été ajoutés pour assurer la sécurité du convoi et des automobilistes.

Une fois installés, ces trois transformateurs serviront à alimenter les 13 postes déjà existants, en plus de répondre aux besoins futurs. "Même si le projet Grand Brûlé - Dérivation Saint-Sauveur était refusé, l'ajout de ces trois transformateurs serait requis", selon Mme Lamoureux.

Une fois arrivé à bon port (le 1er mars), ce convoi hors-normes aura traversé sept municipalités. Le convoi a repris la route, ce matin vers 9 heures, afin de ne pas nuire à la circulation des autobus scolaires et des travailleurs qui doivent se rendre au bureau. Le convoi devrait avoir quitté le territoire de Saint-Adolphe-d'Howard en milieu d'après-midi.