« Nous vivons un hiver normal… pour l’instant! »

Du répit à venir dans les Laurentides


Publié le 15 février 2017

Éric Chatigny, de Météo-Laurentides, a encore une fois vu juste.

©Photo TC Media - Archives

Éric Chatigny, professeur d’anglais à l’école secondaire Curé-Mercure de Mont-Tremblant, a (encore une fois) visé juste.

Les prédictions de celui qu’on surnomme - à juste titre, faut-il reconnaître - « Monsieur Météo » de « Météo Laurentides » sont validées par la succession de précipitations de neige qui nous tombent sur la tête ces dernières semaines.

Dans l’édition papier de L’Information du Nord du 28 décembre 2016, il nous confiait : « au grand bonheur des amateurs de sports d'hiver nous pouvons nous attendre à des températures près ou légèrement sous la normale ainsi que des précipitations de neige au-dessus de la normale. »

Interrogé ce mercredi 15 février, ce passionné de météorologie rappelle qu’au fil des dernières années, notamment depuis les années 2000, les changements climatiques nous ont habitués à recevoir moins de neige, de sorte que lorsqu’on vit un hiver « normal » - comme que vécu ces semaines-ci, il nous paraît anormal. « C’est toujours relatif », philosophe-t-il.

En entrevue fin décembre, Éric nous avait prévenus que tout dépendait du positionnement du vortex polaire (une masse d’air froid). Nous aurions cet hiver du froid (avec un ciel dégagé) s’il s’installait au-dessus de nous, ou des températures plus douces avec beaucoup de précipitations et un ciel nuageux, si la masse d’air froid se positionnait ailleurs. C’est ce qui s’est produit : le vortex s’est installé plus au nord, du côté asiatique et russe, avec le résultat prédit par « Monsieur Météo » il y a trois mois.

Printemps normal ou pas?

« Nous pourrions avoir du temps un peu plus doux pour commencer à faire fondre toute la neige qui nous est tombée dessus ces derniers jours », continue-t-il. « Cela devrait nous donner un peu de répit d’ici la fin février, avec un retour probable en mars du refroidissement des températures et de nouvelles précipitations. »

M. Chatigny rappelle qu’à l’hiver 2008, considéré comme « anormal », il était tombé dans le secteur aux alentours de 450 cm de neige – la normale annuelle se situant aux alentours de 250 cm -, avec 140 cm de neige au sol au début des fontes printanières – contre une centaine, habituellement.

« À ce jour, on vit un hiver sensiblement normal, sans tendance particulière pour le prochain printemps qui s’installerait plutôt graduellement et de façon… normale. Tout n’est pas joué : on totalise actuellement l’épaisseur de neige mesurée habituellement au début de mars. Si (la neige au sol) ne commence pas à fondre prochainement et s’il y a d’autres tempêtes en mars, on atteindra alors une épaisseur au sol frisant les 140 cm », de terminer l’enseignant-météorologue.

Comme en 2008, tiens...

On peut lire les prévisions-météo d’Éric Chatigny sur meteolaurentides.com.