On s’en va vers une année-record

Déneigement à Sainte-Agathe-des-Monts


Publié le 15 février 2017

Quand une tempête de neige survient un mardi ou un mercredi, jours de collecte de déchets, comme c’est arrivé souvent à ce jour cet hiver à Sainte-Agathe, il faut faire preuve d’un peu plus de patience, vu l’encombrement des bacs à ordures qui obstruent les rues.

©TC Media - Archives

« Ah! Comme la neige a neigé… » écrivait Émile Nelligan dans son poème «Soir d’hiver», en 1898. « Mets-en! », ajouterait cet hiver n’importe quel membre de l’équipe de déneigement de Sainte-Agathe-des-Monts.

« En date du 14 février 2017, nos équipes (de déneigement) ont effectué 8 706 voyages de neige amassée dans nos rues et sur nos trottoirs », nous apprend Brygitte Foisy, chargée des communications à la municipalité agathoise. « À pareille date l’an dernier (12 février 2016), on en avait effectué la moitié ou presque, 4 146! »

Une recherche dans les archives de la mairie révèle en outre que la plus récente année-record pour le plus grand nombre de voyages de neige avait été 2013, avec un total de 6 938.

« Nous vivons un gros hiver », conclut Mme Foisy qui ajoute que lorsqu’on est frappé par une tempête (de neige) de nuit, l’opération de déneigement démarre dès 8h le lendemain matin « avec deux souffleurs et 18 camions. Quand la tempête est de jour, souffle avec le même équipement, mais la nuit suivante. »

« On ne laisse pas traîner la neige pendant des jours », poursuit-elle. « On la ramasse le plus rapidement possible… Cet hiver, on a eu souvent des tempêtes les jours de collecte des déchets, un mardi ou un mercredi, de sorte que les bacs (à ordures) se retrouvent dans les rues. Cela bloque et retarde les opérations de déneigement. Il faut que les citoyens fassent preuve d’un peu plus de patience quand ça arrive. On ne peut pas être aussi efficaces qu’en été ces jours-là. »

Il en va de même quand des citoyens insouciants qui ont la fâcheuse manie de rejeter dans la rue la neige amassée sur leur terrain privé. Cette pratique qui manque de civisme a l’heur de compliquer la tâche des déneigeurs et de générer davantage de neige à ramasser.

« Avec la collaboration de tous, le déneigement pourrait se compléter plus rapidement et coûter moins cher », termine Brygitte Foisy.