Une famille de Val-Morin vit avec ses déchets pendant un an

Un geste écologique et artistique


Publié le 29 mars 2017

La famille Marcoux achève la première phase de son projet écolo-artistique : conserver dans des sacs les produits de recyclage qu’on aura au préalable soigneusement lavés. De gauche à droite la maman Sophie (Castonguay), Émile (9 ans), Anna (11 ans) et le papa Mathieu Marcoux.

©Photo TC Media - René-Pierre Beaudry

Une famille de Val-Morin s’est engagée dans un projet aussi fascinant qu’inusité. Depuis le 1er février, Sophie Castonguay, artiste et doctorante en arts visuels, son conjoint Mathieu Marcoux, compositeur en musique électroacoustique, et leurs deux enfants, Anna (11 ans) et Émile (9 ans) se sont engagés formellement à conserver pendant un an leurs déchets et leur recyclage.

 

Nous laverons et conserverons nos déchets pendant un an

Sophie Castonguay

« Tout au long de l’année », lit-on dans un communiqué publié sur leur site web (www.dechet.ca), « la famille Marcoux devra composer avec les rebuts qui seront progressivement accumulés et transformés à l’intérieur de leur demeure. »

« Nous habitons à Val-Morin depuis six ans », commence Mme Castonguay. « En arrivant ici, on a réalisé combien la MRC des Laurentides s’intéressait vraiment à ses artistes. »

Sophie n’a donc pas hésité à soumettre Marie-Ève Farmer, l’agente culturelle de la MRC son idée novatrice, ce qu’elle appelle un de ses projets fantasmés, qui implique sa famille, déjà engagée depuis janvier 2016 dans un processus d’école à la maison. Ses quatre membres sont de plus très sensibilisés au réchauffement climatique, « un immense problème traité avec bien peu de sérieux dans les médias », reproche Sophie.

Laver et conserver

« Un bel exemple? » de reprendre son conjoint Mathieu, « on a entendu récemment un lecteur de nouvelles annoncer à la radio « nous aurons en 2017 l’année la plus chaude que nous ayons jamais connue… (avant d’enchaîner dans le même souffle) Et au hockey, le Canadien affronte… »… Incroyable! »

Financé par la MRC (des Laurentides), Val-David, Val-Morin et Les Flâneurs Erratiques, ce projet en marche depuis bientôt deux mois peut prendre a priori des allures de rappel à l’ordre. Sophie explique.

« On voit des projets « zéro déchets ». On pense être citoyen responsable quand on place notre recyclage dans notre bac (vert) qui sera ensuite vidé dans un camion à recyclage. Or Nathalie Rochon, de la MRC des Laurentides, nous a fait faire une visite très révélatrice à Tricentris (Lachute), centre où sont triés tous les déchets recyclables recueillis à travers le Québec … C’est monstrueux, énorme… C’est en fait une grosse business! Nous avons découvert que tout le papier récupéré (au recyclage) est transporté par paquebot en Chine. Quant aux vêtements usagés déposés dans des « cloches », ils sont expédiés (toujours par paquebot alimenté au diésel) en Asie ou en Afrique. »

Selon Mme Castonguay, compte tenu du transport de ces matériaux par paquebot ou avion-cargo, il n’est pas faux de dire que « recycler, c’est aussi polluer » et que le faire soi-même est peut-être  moins polluant.

Un projet de plusieurs phases

Durant les trois premiers mois du projet, la famille Marcoux consomme comme d’habitude.

« On a vite constaté qu’en achetant par exemple de l’épicerie, on achetait aussi des déchets », explique Mathieu Marcoux. « Mettre dans son panier du prosciutto, c’est aussi se retrouver avec un paquet de petites languettes qui, lors de son emballage, sont glissées entre chaque tranche de viande.»

Chaque membre de sa famille conserve tout ce qui fait partie de l’emballage, papier, métal, plastique et autres. Ces matériaux sont soigneusement lavés (par Mathieu) et conservés dans des sacs. On s’en servira dans un deuxième temps pour réaliser des œuvres artistiques.

Cette première étape a permis aux parents et aux enfants de voir concrètement leur empreinte écologique.

Cette réalisation leur permettra éventuellement de la réduire et de partager avec d’autres leurs constats et leurs ajustements.

L’expérience de Sophie, Mathieu, Anna et Émile sera documentée par la création de vidéos d’art, de photographies, d’assemblages et d’installations visuelles et sonores. À chaque semaine, on pourra suivre les pérégrinations de cette famille inspirante sur le site web www.dechet.ca.