L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 janvier 2018

Accès aux lacs des Écorces et Manitou

Les municipalités de Barkmere et d’Ivry-sur-le-Lac mises en demeure

L’Association des Pêcheurs Sportif du Québec (APSQ) brandit la menace d’une poursuite contre les municipalités de Barkmere et Ivry-sur-le-Lac concernant l’accès aux lacs des Écorces et Manitou.

Daniel Deslauriers , journaliste

L’accès aux lacs: une problématique répandue au Québec.
L’accès aux lacs: une problématique répandue au Québec.
© Photo Information du Nord - Archives

Selon l’APSQ, ces deux municipalités contreviennent à plusieurs aspects de la loi, notamment en appliquant un tarif quotidien prohibitif, en limitant la force des moteurs et en imposant un horaire incompatible avec l'activité de la pêche sportive. « Ce n’est pas normal que les pêcheurs aient à débourser 500$ et plus par jour pour avoir accès au lac Manitou et 325$ pour des frais de décontamination au lac des Écorces », dénonce le président de l’APSQ, Stéphan Bourgeois.

Ce n’est que le début

Les membres de l'APSQ sont déterminés à mettre un frein à cette tendance de la privatisation à outrance. Ils ont adopté, en effet, une résolution afin de mandater une firme d’avocats qui a mis en demeure les municipalités de Barkmere (lac des Écorces) et Ivry-sur-le-Lac (lac Manitou) pour les forcer à abroger plusieurs règlements servant à restreindre l'accès aux non-résidents, et ce, pour des raisons environnementales.

Pourquoi les municipalités de Barkmere et Ivry-sur-le-Lac alors que le problème existe dans d’autres municipalités des Laurentides et d’autres régions au Québec? Sur ce point, le président Bourgeois avoue que l’APSQ a joué de stratégie. « Ce sont de petites municipalités qui choisiront peut-être de ne pas se défendre en cour au-delà de la date butoir du 19 janvier. Ces deux lacs abritent aussi certaines espèces de poisson qui sont très prisées par les pêcheurs », dit-il. M. Bourgeois ajoute que son association a bien l’intention d’étendre cette action au niveau d’autres lacs et d’autres régions du Québec si le jugement de la cour favorise l’APSQ.

Illégal

« Il est illégal de restreindre l'accès et le type d'embarcation et de motorisation si ledit plan d'eau n'est pas listé dans les annexes 1 à 8 du règlement fédéral sur les restrictions visant l'utilisation des bâtiments DORS/2008-120 », soutient M. Bourgeois. « Si le lac n'est pas inscrit dans l'une ou plusieurs annexes de la loi fédérale, il est interdit de restreindre le type d'embarcation et d'en limiter la force du moteur. »

M. Bourgeois soutient qu’il se vend de moins en moins de permis de pêche. « Combien de personnes de moins achèteront des équipements de pêche, de l'essence et dépenseront leur argent dans les restaurants au Québec? C'est toute l'économie liée à la pêche sportive et au nautisme de plaisance qui s'en trouve affectée », dit-il

L'Association des Pêcheurs Sportifs du Québec invite la population à soutenir ses démarches légales en contribuant à la campagne de financement sur le site de l'association à http://www.APSQ.ca.

Les municipalités de Barkmere et d’Ivry-sur-le-Lac n’ont pas commenté la nouvelle. Cependant, ni l'une, ni l'autre des municipalités ne compte répondre dans les délais prescrits, et ce, pour des raisons administratives, ont déclaré les représentants municipaux au journal La Presse.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer