L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 avril 2018

Au menu : slogans et pancartes

Accueil « militant » réservé au ministre Barrette

Un comité de professionnelles en soins des Laurentides brandissant des pancartes et scandant des slogans a accueilli le ministre de la Santé et des services sociaux, Gaétan Barrette lors de sa visite au Centre multiservices de santé et de services sociaux (CMSSS) d'Argenteuil, ce vendredi 13 avril.

Le ministre Barrette a été accueilli par des professionnelles en soins qui ont hâte de voir les négociations s’accélérer au plus tôt.
Le ministre Barrette a été accueilli par des professionnelles en soins qui ont hâte de voir les négociations s’accélérer au plus tôt.
© Photo Gracieuseeté

Ces syndiquées étaient sur place pour rappeler au ministre que la négociation locale n’avance pas dans les Laurentides.

Bien qu’heureuses des projets-pilotes sur les ratios convenus entre celui-ci et la FIQ, les membres du FIQ – Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides (FIQ – SPSL) souhaitent obtenir des conditions de travail adéquates, et ce le plus rapidement possible.

« Le ministre de la Santé dit s’être engagé à faire avancer les négociations locales. Cependant, ce n’est pas ce qu’on voit aux tables de négociation. Bien que nous souhaitions augmenter le nombre de journées de négociations par semaine, l’employeur continue de dire que ça va bien et qu’une journée, c’est suffisant. On est ici pour lui rappeler qu’il doit faire suivre le message à ses comités de négociation locale et que des actions concrètes doivent être prises. », a déclaré la présidente de FIQ – SPSL, Julie Daignault.

Les membres présentes ont souhaité rappeler au ministre que les propositions de la partie patronale sont tout simplement inadmissibles. L'Employeur souhaite qu’elles travaillent un peu partout sur le territoire selon la définition de « centre d’activité » déposée. Il est important de rappeler que les Laurentides, ce sont plus de 250 km de distance à parcourir. La flexibilité et la mobilité dans ces conditions ne serviront pas la population et auront même un impact significatif sur la sécurité des soins.

À la fin de la manifestation, le ministre a accepté de rencontrer la présidente ainsi que le porte-parole de la négociation. Pendant cette rencontre, le ministre a affirmé être au même stade que le syndicat sur la mobilité des professionnelles en soins. Celui-ci s’est engagé à rencontrer la direction du CISSS des Laurentides pour faire accélérer les négociations.

Partager:

À ne pas manquer