L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
16 mai 2018

Prêt de 4 Millions$ de Québec

La Sapinière reprend vie

La Sapinière va reprendre vie. L’annonce de cette résurrection souhaitée depuis longtemps dans la région a été faite conjointement par Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, et par Diane Beaudry, propriétaire depuis mars 2014 et présidente/administratrice du célèbre établissement hôtelier, ce vendredi 11 mai dans la grande salle du bâtiment principal.

René-Pierre Beaudry , journaliste

De gauche à droite, Kathy Poulin, mairesse de Val-David, la ministre Julie Boulet, l’entrepreneure Diane Beaudry et le député de Bertrand Claude Cousineau.
De gauche à droite, Kathy Poulin, mairesse de Val-David, la ministre Julie Boulet, l’entrepreneure Diane Beaudry et le député de Bertrand Claude Cousineau.
© Photo ORA/Mario Fournelle

On a appris lors de cette annonce l’attribution par le gouvernement québécois d’une aide financière de 4 250 000$ sous forme de prêt à l’effort de revitalisation complète de l’hôtel La Sapinière, un ambitieux projet évalué à 12 650 000$.

Rappelons que cet établissement était fermé au public depuis novembre 2013 et  qu’en 2016, La Sapinière avait servi de principal lieu de tournage du film « De père en flic 2 ».

Le montant total investi dans le projet permettra l'implantation d'un centre de santé et de bien-être au légendaire hôtel de Val-David. Il s'agira du premier centre ORA SPA au Québec. L'aide financière est versée dans le cadre du Programme d'appui au développement des attraits touristiques (PADAT) ainsi que par l'entremise du Fonds Tourisme PME, en collaboration avec Filaction.

La relance du magnifique complexe hôtelier valdavidois signifiera du même coup la création de près de 70 emplois permanents douze mois par année. « ORA disposera de 40 chambres dans le bâtiment principal et de 30 autres dans les unités champêtres », a confirmé Mme Beaudry, la grande maître d’œuvre de cette entreprise.

Un site magique

« J’ai écrit mon premier plan d’affaires de la vision ORA SPA (concept originaire du Sud des États-Unis) en 2004, mais à l’époque, je n’avais le site approprié pour l’appliquer », nous explique-t-elle, avant d’ajouter qu’elle avait trouvé le site idéal, La Sapinière, en mars 2014. « C’est vraiment un site magique où ORA peut se déposer avec tous les principes du développement durable pour une propriété ayant une histoire d’abondance, celle du respect de l’environnement, de l’énergie des montagnes et du lac… L’hôtel a une histoire, une notoriété. Il mérite qu’on lui donne une nouvelle vie. En somme, nous prenons le passé pour l’ajuster au présent et le transformer en legs pour l’avenir. Voilà ce qu’est pour nous du développement durable. »

« La revitalisation de l’hôtel La Sapinière est une excellente nouvelle pour la région touristique des Laurentides », a quant à elle relevé la ministre Julie Boulet. « Ce projet d'envergure, qui s'inscrit parfaitement dans les objectifs du PADAT, s'annonce très prometteur. De plus, la création d'un centre de villégiature de santé et de bien-être, inspiré des grands spas de destination américaine, permettra sans aucun doute d'attirer une clientèle de niche à la recherche de ce genre de produit touristique de plus en plus populaire. Avec l'affluence générée par cet hôtel haut de gamme, des emplois seront créés et maintenus, ce qui dynamisera l'économie régionale et, par le fait même, celle du Québec. »

« Une bonne ministre »

Présent à la conférence de presse, le député péquiste de Bertrand Claude Cousineau a fait mentir le vieil adage selon lequel « en politique, on n’a pas d’amis. On n’a que des adversaires ».

Il a ainsi remercié l’engagement total et sincère de la ministre (libérale) Julie Boulet envers les Laurentides. « C’est une bonne ministre, une amie, une personne que j’aime beaucoup », a-t-il dit, avant d’enchaîner : « voilà quelques années que Diane (Beaudry) me parle de son projet ORA. Elle est une femme merveilleuse, courageuse, une femme d’action. Elle a réussi à ramasser ses forces avec l’aide de son conjoint (Normand Therrien) et son comité pour faire un montage, rencontrer de nombreux investisseurs et partenaires. Elle a travaillé d’une façon impeccable… C’est extraordinaire pour la ville de Val-David (parce qu’on fait) revivre un lieu mythique qui a marqué l’histoire des Laurentides. »

Galerie de photos

    ACT-sapiniere 2.jpg
  • 1/2
  • ACT-sapiniere 3.jpg
  • 2/2
Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer