L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
22 juin 2018

Indifférence choquante du MTQ

Une traversée à vos risques et périls

« Ça n’a pas d’allure. C’est carrément dangereux. Où sont les bandes jaunes habituellement peintes sur l’asphalte? Où est la police pour surveiller les automobilistes qui ne respectent les piétons engagés dans une traverse « protégée »? »

René-Pierre Beaudry , journaliste

Mme Marchand attend qu’un automobiliste s’arrête pour lui permettre de traverser la voie qui la sépare du stationnement en face de la Place des Citoyens. À remarquer la disparition des larges bandes jaunes qui identifient habituellement une traverse piétonnière protégée.
Mme Marchand attend qu’un automobiliste s’arrête pour lui permettre de traverser la voie qui la sépare du stationnement en face de la Place des Citoyens. À remarquer la disparition des larges bandes jaunes qui identifient habituellement une traverse piétonnière protégée.
© Photo Information du Nord - René-Pierre Beaudry

C’est ainsi qu’une citoyenne de Sainte-Adèle a sonné l’alarme en séance du conseil pour dénoncer la dangerosité élevée de deux de ces traverses, l’une sur la route 117 en face de la Place des Citoyens, et l’autre sur le Chemin Pierre-Péladeau, en face de l’école Saint-Joseph.

Jeune retraitée devenue adéloise il y a un an, France Marchand se dit choquée par l’apparente indifférence du MTQ. Elle explique : « J’ai eu peur samedi (16 juin), quand j’ai voulu traverser le boulevard Ste-Adèle (route 117) pour me rendre au stationnement, après avoir visité les kiosques du Marché d’été (sur la terrasse de la Place des Citoyens). Une chance que je n’avais pas avec moi un ou deux enfants qui auraient voulu traverser la rue en courant!.. Comme le Ministère des transports du Québec (MTQ) n’a pas encore peinturé les bandes jaunes de la traverse, les automobilistes n’ont pratiquement aucune indication qui les prévient de la présence du passage protégé, sinon un petit feu clignotant installé beaucoup trop bas pour être visible de loin. »

Mme Marchand dit avoir observé un comportement différent des automobilistes en semaine par rapport à ceux qui circulent sur la 117 la fin de semaine. « Les gens de la place savent qu’il y a un passage protégé pour les piétons et ils s’arrêtent pratiquement tous quand ils voient quelqu’un s’y engager. C’est très différent des conducteurs du weekend qui arrivent de Laval ou Montréal et qui sont pressés de se rendre à leur chalet ou à Val-David.

Est-ce que l’ajout d’une pancarte - comme celles plantées en plein centre de la rue Principale à Sainte-Agathe et Mont-Tremblant - annonçant que les automobilistes ne respectant pas les traverses protégées devront payer une amende de 100$ pourrait corriger la situation? « Encore faudrait-il qu’il y ait un minimum de surveillance policière le weekend, mais c’est loin d’être le cas à Sainte-Adèle présentement », de répondre France Marchand.

En entendant le témoignage de la dame le soir de la séance du conseil municipal du 18 juin, la mairesse de Sainte-Adèle Nadine Brière a dit avoir elle-même logé un appel à la Sûreté du Québec ce samedi 16 juin pour signaler la circulation automobile « pressée » face à la Place des Citoyens et demander une plus grande surveillance policière. « Aucune autopatrouille ne s’est présentée après mon appel », a-t-elle terminé.

Galerie de photos

    ACT-traverse ste-adele 2.jpg
  • 1/1
Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer