L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 août 2018

Communauté juive hassidique

« Nous souhaitons que ça se règle le plus rapidement possible » - Kathy Poulin, mairesse

La communauté hassidique qui depuis plusieurs étés vient passer ses vacances à Val-David n’est toujours pas en règle avec sa règlementation municipale, en particulier celle touchant le zonage.

René-Pierre Beaudry , journaliste

La mairesse de Val-David Kathy Poulin annonce une rencontre avec les représentants de la communauté orthodoxe hassidique ce vendredi 3 août.
La mairesse de Val-David Kathy Poulin annonce une rencontre avec les représentants de la communauté orthodoxe hassidique ce vendredi 3 août.
© Photo Gracieuseté Daniel Desmarais

Interrogée sur la couverture médiatique accordée ces jours-ci au différend entre le village et ses villégiateurs juifs hassidiques, la mairesse Kathy Poulin désapprouve le ton aux accents par moments alarmistes de certains comptes-rendus publiés dans les médias. Elle réfute en outre tout parallèle qu’on serait tenté de dresser entre ce qui est vécu ces jours-ci Val-David et les événements qui se sont déroulés il y a quelques années dans la ville voisine, Val-Morin.

« Depuis plusieurs années, il y a de leur part une ouverture à répondre aux demandes de la municipalité », commence-t-elle. « Nous avons entrepris des démarches pour accélérer le processus. Nous ne sommes pas rendus au processus ultime du recours judiciaire. Nous favorisons toujours – et ce, avec tous les citoyens – la collaboration, la coopération et la discussion, et c’est précisément ce qui est en place ces jours-ci avec la communauté hassidique. »

Dossier incomplet

Mme Poulin ajoute qu'en 2017, Val-David a émis à cette communauté des constats d’infraction parce qu’une telle mesure démontre le sérieux de la démarche et met de la pression sur les fautifs pour que l’esprit de collaboration soit préservé dans la négociation. « Ça s’est rendu en cour municipale et ils ont été reconnus coupables. Ils doivent se conformer aux règlements. Nous ne sommes pas en conflit avec eux », insiste la mairesse qui souhaite que les membres de cette communauté soumettent à la mairie un plan de développement global de tout le terrain qui leur appartient.

« Je confirme que des démarches relatives à une demande de changement de zonage sont en cours, mais je confirme aussi que ce qu’ils ont déposé (comme documents) est incomplet. Ils savent très bien ce qui manque. Nous avons été clairs dans nos précisions. »

Une nouvelle rencontre entre les représentants de la communauté hassidique et les autorités municipales est prévue ce vendredi 3 août. « Nous souhaitons que cela se finalise le plus rapidement possible parce qu’ils étaient déjà non-conformes en 2017. On ne peut pas poursuivre dans cette voie-là », a terminé la mairesse.

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer