Sections

Le projet « Le Hameau du Phare » a été retiré

Le Conseil donne suite aux préoccupations citoyennes


Publié le 12 septembre 2017

Le maire suppléant Louis Gibeau propose notamment un nouveau mécanisme de consultation citoyenne pour tout projet futur de développement impliquant changement de zonage important.

©Photo Information du Nord - Archives

Le projet  « Le Hameau du Phare » qui au départ devait être aménagé à proximité du parc linéaire « Le P’tit train du Nord », à Val-Morin, a été retiré par son promoteur, Frédéric Drouin.

Ce retrait est survenu à la suite de la séance du Conseil municipal du 8 août, séance au cours de laquelle les citoyens du secteur concerné – la Colline Maupas - avaient fait part de leurs vives préoccupations.

Je trouve intéressante la récente création de l’Association des Résidents de la Colline Maupas.

Louis Gibeau, maire suppléant

Rappelons qu’à l’origine, le projet avait été présenté au comité consultatif d’urbanisme en juillet 2016. Il avait ensuite suivi au fil des mois subséquents toutes les étapes requises menant au projet de règlement 632 modifiant le règlement de zonage actuel.

Parmi ces étapes, il y a eu une séance de consultation annoncée dans les journaux qui a été tenue le 7 juin 2017, séance animée par la conseillère et membre du Conseil consultatif d’Urbanisme, Louise Maurice, et le directeur général de la municipalité, Pierre Delage. Cette rencontre n’avait toutefois qu’attiré que deux citoyens.

Dans un communiqué remis aux médias ce jeudi 7 septembre, le conseil municipal annonce qu’il a décidé de ne pas compléter l’approbation finale du règlement de zonage 632 (le Hameau du Phare). Cette décision sera entérinée par résolution lors de la réunion mensuelle du conseil du 12 septembre. En conséquence, le règlement no. 632 deviendra caduc.

Une promesse formelle

« Nous nous engageons à rendre disponible, en format électronique, le détail de tout projet futur de développement impliquant un changement de zonage important et d’utiliser des moyens de communication plus efficaces avec les citoyens concernés avant la réunion de consultation prévue au règlement », a indiqué dans le communiqué de presse Louis Gibeau, maire suppléant de Val-Morin.

 « Je trouve intéressante la récente création de l’Association des Résidents de la Colline Maupas. Une implication citoyenne structurée facilite grandement le travail d’un conseil municipal et je remercie les citoyens qui acceptent de s’impliquer dans cet effort de concertation », a-t-il ajouté.

La loi 122 qui vient d’être adoptée par le gouvernement du Québec accorde dorénavant, une plus grande flexibilité aux municipalités en ce qui a trait au choix des mécanismes de participation des citoyens dans les processus décisionnels. Aussi, il est de l’intention des membres du Conseil actuel d’adopter une politique de participation publique conforme aux exigences du règlement ministériel à venir sur la participation publique.

« Une telle politique visera à favoriser la diffusion de l’information, la consultation et la participation active des citoyens au processus décisionnel en matière d’aménagement et d’urbanisme » a conclut M. Gibeau.