L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
7 septembre 2017

Étude sur l'enfouissement partiel de la ligne électrique

Éric Martel dit non à la proposition de Saint-Adolphe-d'Howard

L'espoir d'en arriver à un compromis avec Hydro-Québec, concernant la construction de la nouvelle ligne électrique à 120 kV, a pris fin de façon abrupte. 

Ce paysage naturel risque de changer un peu au cours des prochains mois.
Ce paysage naturel risque de changer un peu au cours des prochains mois.
© Photo Information du Nord - Archives

L'espoir d'en arriver à un compromis avec Hydro-Québec, concernant la construction de la nouvelle ligne électrique à 120 kV, a pris fin de façon abrupte. 

En entrevue à l'émission 24/60 de Radio-Canada cette semaine, le PDG de la société d'État, Éric Martel, a vertement écarté la proposition de la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard concernant cette étude sur l'enfouissement partiel de la ligne électrique sur 10 km.

M. Martel a dit craindre que ce précédent ait des répercussions sur les 399 autres projets à l'étude au Québec. L'homme fort d'Hydro-Québec craint, dans un même souffle, que cette décision ait des répercussions importantes sur les tarifs d'électricité. La proposition de Saint-Adolphe-d'Howard coûterait 30 M$ de plus pour ce seul projet, selon lui. M. Martel estime que la société d'État a fait plusieurs compromis dans ce dossier, notamment en revoyant à la baisse la hauteur des pylônes.  

Déception

C'est une douche d'eau froide pour la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard qui avait mis beaucoup d'espoir dans la décision du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, d'acheminer l'étude de l'enfouissement partiel à la société Hydro-Québec.

Une petite victoire, au moment de l'annonce, qui s'est avérée un pétard mouillé, selon plusieurs, et ce, malgré une rencontre très cordiale entre le ministre Arcand et la mairesse Lisette Lapointe.

Il y a quelques semaines, rappelons-le, la municipalité, avec l’appui du Conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut et du caucus des députés du Parti québécois des Laurentides, avait multiplié les démarches auprès du premier ministre Couillard, du ministre des Ressources naturelles et celui de l’Environnement pour qu'ils interviennent et incitent Hydro-Québec à analyser l’option d’un enfouissement partiel dans le secteur le plus sensible de Saint-Adolphe-d’Howard. Saint-Adolphe se cogne une fois de plus à un mur…

Partager: