Les 1001 Visages de la caricature à Val-David

Un festival attendu du 10 au 12 octobre

Salle des nouvelles L'Information du Nord infonord.redaction@tc.tc
Publié le 8 octobre 2015

D'excellents caricaturistes étaleront leur talent à Val-David lors du week-end de l'Action de Grâce.

©Photo Gracieuseté - André Chevrier

La 10e édition du Festival 1001 Visages de la caricature se déroulera à Val-David, du 10 au 12 octobre. Plusieurs caricaturistes seront sur place lors de l'évènement tenu durant le week-end de l'Action de Grâce.

Pascal Élie, Wes Tyrell, Yves Demers, Ferg Gadzala, Bado, André Pijet, David Chavez, Evelyne Arcouette, Serge Métyvié, Ludmila Fishman, Marie-Élaine Lopes, Tiffani Trogi, Marc Pageau et Robert Lafontaine, sans oublier Aislin (Terry Mosher) et Jacques Goldstyn, seront de la partie. Ces artistes présenteront leur travail devant le public ou feront des prestations de caricature et de dessin en direct.

Parmi les activités au programme, notons une exposition présentant le travail de Charu, un caricaturiste originaire de l'Inde. Enfin, Christian Vachon, chef de collection, présentera une exposition de caricatures du musée McCord, intitulée La liberté d’opinion et d’expression envers et contre les caricaturistes: 40 caricatures de la collection du Musée McCord.

Le Festival 1001 Visages de la caricature aura lieu à la salle communautaire de l’église, au 2490, rue de l’Église, à Val-David, dont les portes seront ouvertes les samedi 10 octobre, entre 11 h et 19 h, dimanche 11 octobre, entre 12 h et 17 h et lundi 12 octobre de 11 h et 15 h.

Invité de marque

Le jeune public aura le plaisir de rencontrer Jacques Goldstyn, créateur de plusieurs illustrations pour des magazines scientifiques, dont Les petits débrouillards. Jacques Goldstyn est un des invités d'honneur du Festival 1001 Visages de la caricature.

Admirateur d'Hergé et Franquin, Jacques Goldstyn a développé une passion pour le dessin dès son jeune âge, tout en s'intéressant à la nature, et en particulier aux fossiles et aux volcans. Poursuivant des études universitaires en géologie, il s'est mis à réaliser des illustrations de coupes statigraphiques des sols, qu’il agrémentait de dessins. Rapidement reconnu, son talent l'a mené à collaborer à la rédaction du journal étudiant de l’École Polytechnique de Montréal, en signant, notamment, plusieurs caricatures de professeurs de l’École. C'est peu de temps après avoir accepté un poste de géologue en Alberta, que Jacques Goldstyn a fait la connaissance de Félix Maltais, sur le point de lancer le mouvement des Débrouillards.

Les dessins à l’humour incisif de Jacques Goldstyn ont entre autres figuré dans le journal de la CSN, dans le défunt magazine Croc, et dans le journal satirique Couac.

Voir toute la programmation au www.1001visages.com.