L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 juillet 2018

Théâtre Le Patriote

Messmer s’amène avec un nouveau spectacle

Messmer est de retour au Québec pour y présenter en primeur son tout nouveau spectacle intitulé « Hypersensoriel ». Il sera de passage au théâtre Le Patriote les 31 août et 1er septembre.

Daniel Deslauriers , journaliste

Messmer sera de retour au théâtre Le Patriote à la fin de l’été.
Messmer sera de retour au théâtre Le Patriote à la fin de l’été.
© Photo gracieuseté

Le fascinateur Messmer est l’une des grandes références en hypnose et magnétisme à travers le monde. Il est détenteur du record mondial d’hypnose collective avec plus d’un million de billets vendus à son actif.

Sommité dans l’art de la fascination, Messmer repousse à nouveau les limites du subconscient en mettant à profit cette fois nos cinq sens. Quels sont leurs secrets, leurs pouvoirs insoupçonnés? Peut-on les décupler, les altérer? Et si nous avions un sixième sens qui sommeille en nous? Après plusieurs années à étudier le cerveau humain pour amplifier ses propriétés, Messmer nous invite cette fois à stimuler et éveiller nos sens à travers des expériences et des aventures des plus étonnantes.

« Hypersensoriel » est un grand rendez-vous interactif et euphorique, mettant à profit technologie et réalité virtuelle. Messmer fait une fois de plus la démonstration de l’incroyable pouvoir du subconscient. « Chacun de nos sens a des pouvoirs extraordinaires que nous méconnaissons et qui nous permettent d’appréhender notre environnement de façon bien plus précise qu’on ne le pense », dit-il.

Plaisir de la scène

Messmer a toujours le feu sacré. « Chaque soir est différent. J’ai beaucoup de plaisir à faire ça. Des spectacles comme celui-là, il n’y en a plus beaucoup », dit-il.

« Pour moi, venir au Patriote, c’est un peu être en vacances », explique Messmer qui se permettra quand même un mois de vacances cet été. Ce spectacle, il entend le présenter pendant les 3 ou 4 prochaines années. Pas de retraite donc pour celui qui compte 30 ans de métier. « Je ne m’arrête jamais. Je travaille toujours sur quelque chose de nouveau », explique ce passionné.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer