Une jeune fille de 17 ans fait une chute de 3 étages!

Dans l'enceinte de l'ancien château médiéval


Publié le 20 avril 2017

L'ancien château médiéval: un site dangereux qui est très fréquenté encore par les jeunes.

©Photo TC Media - Daniel Deslauriers

Une soirée qui a mal tourné, le 14 avril dernier, pour une jeune fille de 17 ans (certaines sources non officielles disent 18 ans) qui se trouvait dans l'enceinte de l'ancien château médiéval de Saint-Adolphe-d'Howard, lui-même construit sur le site de l'ancienne base militaire.

La jeune fille, qui était accompagnée de ses amis, a fait une chute de 3 étages. Les autorités ont été appelées sur place un peu avant 1 heure du matin. Les secours ont été ralentis par la présence de neige sur la route qui mène au sommet.

La jeune fille a subi de multiples fractures et traumatismes. Elle a été transportée à l'Hôpital de Saint-Jérôme avant d'être transférée dans un hôpital de Montréal. "En date du 16 avril, soit 2 jours après l'accident, on craignait toujours pour sa vie", confirme le sergent Marc Tessier de la Sûreté du Québec.

Cependant, certaines sources non officielles, proches de cette jeune accidentée de Saint-Colomban, affirment qu'elle serait hors de danger maintenant. Elle aurait subi plusieurs opérations aux genoux, à la figure et aux poignets. Elle serait de retour très prochainement à l'Hôpital de Saint-Jérôme, selon cette même source.

Incidents à répétition

C'est un autre incident qui s'ajoute à bien d'autres depuis des années. "Les jeunes n'arrêtent jamais de monter en haut, mais le nombre de visiteurs diminue durant l'hiver", explique le chef de la sécurité publique de Saint-Adolphe-d'Howard, Daniel Audet.

Chaque année, le Service des incendies doit intervenir 4 à 5 fois en moyenne. Depuis le début du printemps, les secouristes sont intervenus 2 fois. L'autre incident implique un chien qui est tombé de 2 étages pour se retrouver dans un trou rempli d'eau. "Heureusement, nous avons pu sauver le chien", se félicite M. Audet.

Qu'importe, ce site représente un danger, selon le chef de la sécurité publique de Saint-Adolphe-d'Howard. "Il y a quelques années, la municipalité a mis de grosses roches en travers de la route, mais c'est toujours à recommencer. Les jeunes montent quand même à pied", dit-il.

Ce site unique appartient à une compagnie à numéros qui envisageait d'y construire, il y a quelques années, un projet intégré de condominiums. Le projet n'a jamais levé et la municipalité a continué de multiplier les pressions pour forcer le propriétaire à sécuriser l'endroit, mais sans résultat.