Les employés de Val-David répondent à Pierre Lapointe et exigent le respect!

Publié le 8 décembre 2016

De gauche à droite, Natasha Marinier, présidente du Syndicat des cols blancs de Val-David, Bernard Généreux, directeur général de Val-David, et Serge Charrette, président du Syndicat des cols bleus de Val-David.

©Photo gracieuseté

Le 29 novembre dernier, l’ancien maire de Val David, Pierre Lapointe signait une lettre d’opinion dans ce journal commentant publiquement un dossier de relation de travail impliquant des employés de la municipalité de Val-David.

Au-delà des attaques politiques dont elle fait état et sans vouloir commenter de cas précis dans un souci de respect de la confidentialité des dossiers, nous ne pouvons rester sans réponse devant le portrait absolument faux que sous-entend la lettre de l’ex-maire.

Initiatives novatrices

Depuis plusieurs années, la direction générale, les syndicats et tous les travailleurs de notre municipalité ont collaboré étroitement afin de pouvoir compter sur des relations de travail harmonieuses. Pour ce faire et dans le but de toujours moderniser nos pratiques, plusieurs initiatives novatrices et rassembleuses ont été déployées conjointement.

Permettez-nous de vous en présenter quelques-unes. Tout d’abord, les syndicats et la direction ont participé à l’élaboration et la mise en place de la nouvelle politique de tolérance zéro en matière de harcèlement en milieu de travail, le tout en partenariat avec la CNESST. De plus, nous avons mis au point des mécanismes nous permettant de pouvoir résoudre rapidement toutes problématiques auxquelles pourraient être confrontées nos équipes de travail que ce soit cols bleus, cols blancs ou cadres. Finalement, nous avons, de façon transparente et rigoureuse, analysé les dossiers qui ont été déposés dans le passé afin d’en ressortir des leçons et de poursuivre l’amélioration de nos façons de faire.

Aujourd’hui, une chose est sûre: l’harmonie existe entre les cadres, les employés cols bleus ou cols blancs qui forment une équipe unie et qui travaillent activement pour que les citoyens de Val-David puissent bénéficier de services de qualité octroyés par des personnes motivées et heureuses dans l’accomplissement de leur travail.

Lorsque l’ancien maire tente de convaincre la population de Val-David qu’il y a un problème dans les relations de travail de notre municipalité, nous ne pouvons que dénoncer ces fausses affirmations qui dénaturent complètement la situation actuelle. De plus, ces fausses accusations viennent discréditer la contribution exceptionnelle des travailleuses et des travailleurs en donnant une image négative et injuste de notre municipalité.

D’ailleurs, selon les résultats d’un exercice de questionnement interne mené en 2015, nous avons collectivement exprimé un enviable niveau de satisfaction en regard de la qualité de notre climat de travail.

Le débat public, la critique et la diversité des idées et des opinions sont des éléments essentiels de notre démocratie et nous les respectons. Cependant, lorsqu’on utilise la désinformation et la démagogie pour déformer la réalité quotidienne des relations de travail de notre municipalité, pour décrire notre milieu de travail comme un "enfer" et pour ternir notre image, nous disons STOP et nous exigeons de l’ancien maire qu’il cesse d’utiliser les travailleuses et les travailleurs de la municipalité ainsi que ses cadres pour se faire du "capital politique" ou régler des comptes.

Comme employé(e)s, nous sommes signataires d’un code d’éthique ainsi que d’une politique de respect et d’intégrité des personnes. Nous espérons pouvoir compter sur la même attitude de la part de nos concitoyens, quels qu’ils soient, et pouvoir ainsi continuer à faire notre travail en paix et sans être mêlés à des débats politiques disgracieux qui ne nous appartiennent pas et qui sont indignes de Val-David.