Les ingérences de la mairesse Lapointe à Saint-Adolphe-d‘Howard

Publié le 24 février 2017

Lisette Lapointe

©Photo TC Media - Archives

Depuis bientôt 4 ans, nous sommes spectateurs d’un bien triste combat. Un combat que nous avons malheureusement perdu. Mais le spectacle continue malgré tout! La mairesse s’entête et nous endette.

Elle s’ingère dans nos organismes bénévoles et y fait la loi sans gêne. Elle a fortement suggéré à la chambre de commerce de refuser une subvention qu’Hydro Québec offrait! Mais sommes-nous tous d’accord de refuser une subvention de la sorte? La réponse est NON, mais la mairesse en a décidé autrement.

Combat perdu

Je peux comprendre le malaise de la mairesse Lapointe de voir Hydro-Québec encourager un événement où la municipalité est partenaire. Sauf qu’il faut faire la différence entre un OBNL, qui organise un événement récréatif dans notre région, et le combat malheureusement déjà perdu que mène notre municipalité. Les bénévoles, qui travaillent avec acharnement, ont trouvé des sources de financement, mais se voient privés d’un montant d’argent significatif à cause des principes de la mairesse Lapointe, des principes questionnables et sans constance. En voici quelques exemples:

Hydro Québec a accepté de remettre une subvention de 3 000$ à la chambre de commerce pour le triathlon. À cause du conflit entre Hydro-Québec et municipalité, la mairesse demande aux organisateurs de refuser l’argent!

La MRC a remis une subvention de 300$ pour l’événement. Selon la mairesse Lapointe, le conseil des maires, qui représente les municipalités de la MRC des Pays-d’en-Haut sont tous des traîtres dans le dossier Hydro-Québec parce qu’ils ne l’ont pas appuyée dans le conflit. Elle accepte l’argent!

Le député provincial, M. St-Denis, offre une subvention de 1 000$ au nom du gouvernement du Québec qui appuie Hydro-Québec et non la municipalité dans le conflit. Elle accepte l’argent!

Le conseiller municipal et ami de Mme Lapointe, Pierre Roy, a négocié une entente selon lui confidentielle avec Hydro-Québec. Et cela pendant que la municipalité protestait contre le projet. La mairesse a accepté cette situation sans problème, sans clamer le conflit d’intérêts, sans de beaux principes de solidarité envers le combat contre Hydro Québec. Sommes-nous, citoyens, au courant de cela? Évidemment que non! Cela est supposément confidentiel!

La mairesse Lapointe a exigé à un autre OBNL, cette fois-ci le Mont-Avalanche, de ne pas louer de locaux à Hydro Québec à cause du conflit. Résultat: une perte de revenus non négligeable pour le Mont-Avalanche.

Voici quelques exemples seulement où notre mairesse, Mme Lapointe, est intervenue directement, en imposant ses soi-disant principes auprès de différents organismes de bénévoles de chez nous.

Le combat mené par la municipalité contre Hydro Québec, à ce jour, nous aura, non seulement coûté plus de 400 000$, mais nous aura aussi totalement isolé dans la région des Laurentides par un manque évident de leadership et de diplomatie.

Belle réussite madame Lapointe! Vous avez réussi à démotiver plusieurs bénévoles dans notre municipalité. Continuez votre guerre au détriment de nos projets, de nos bénévoles et de nos taxes. Un jour, nous serons un véritable village fantôme.

Pierre Baller, citoyen et bénévole désabusé par votre gouvernance Mme Lapointe