«Si je vous enlevais votre habitat et votre nourriture (comme le cerf de Virginie)…»

Publié le 7 février 2017

Le cerf de Virginie, communément appelé chevreuil, envahit-il notre environnement ou est-ce l'homme qui a envahi le sien?

©Photo TC Media - archives

Note de la rédaction: Un citoyen s'exprime sur l'envahissement par l'homme de l'aire d'habitation du cerf de Virginie à Mont-Tremblant.

Je demeure à Mont-Tremblant depuis 64 ans. J'ai appris à vivre en forêt, la survie, la chasse et la pêche. Cela vient de mon père qui était guide licencié du Québec et du Manitoba.

D'après ce que l’on lit dans les journaux locaux et sur les affiches,  nourrir les chevreuils n'est pas bon.

J'ai beaucoup lu sur ce cervidé et passé du temps en forêt pour le connaître. Que les opinions viennent de techniciens de la faune ou de personnes qui pratiquent le plein air et passent beaucoup de temps en forêt, elles sont partagées.

Juste un rappel aux résidents de Mont-Tremblant, cette région avait de gros ravages de cerfs de Virginie reconnus comme ceux de la municipalité de La Macaza ou de Duhamel.

On oublie de dire qu'il y a 15 ou 20 ans, il y avait que deux golfs dans la municipalité d'origine (Mont-Tremblant). Maintenant, la nouvelle ville de Mont-Tremblant connaît une grande expansion. Il y a six terrains de golf et beaucoup de nouvelles résidences principales, secondaires ou de location.

Que ce soit dans le haut ou le bas des montagnes qui comprennent les développements  et de nouveaux chemins, la route 117 qui était à voie simple et qui est passée à une route à deux voies, tout ça comprend beaucoup de déboisement.

Les gens se plaignent que leurs fleurs et jardins sont mangés par le cerf de Virginie. Cet animal adore le cèdre et il y en a plus avec les ravages dérangés et détruits.

Si je vous enlevais le toit de votre maison et votre nourriture, que feriez-vous?

 

Donald Jasmin

Mont-Tremblant