"Je continue à faire mon bénévolat comme avant"


Publié le 19 avril 2017

Le dossier bénévolat continue de faire jaser à l'hôpital de Sainte-Agathe.

©Photo TC Media - Archives

Étant moi-même bénévole depuis plusieurs années, et œuvrant aux soins palliatifs de l’hôpital de Ste-Agathe depuis presque deux ans, je voudrais simplement témoigner du fait que  j'apprécie le grand talent littéraire de mon collègue Pierr Legris. Par contre,  je veux m'inscrire en faux contre l'interprétation alarmiste et dramatique qu'il fait des évènements.

Personnellement et comme bien d'autres, malgré que le cadre administratif ait changé, je continue à faire mon bénévolat comme avant, et je n'ai aucune peine à le faire.

Je crois que la généralisation que M . Legris fait de sa réaction à autant de bénévoles est loin d'être démontrée. J'en suis un contre exemple, et j'en connais d'autres. J'ose prétendre que son groupe, si groupe il y a, ne représente qu'une faible minorité. Une métaphore géniale n'engendre pas nécessairement la réalité qu'elle veut illustrer.

Mon opinion ne vaut évidemment pas plus que la sienne, mais je suis prêt à parier que la plupart des bénévoles sont matures et responsables. Ils savent faire preuve d'abnégation et se concentrent sur l'essentiel de leur mission: Aider leurs semblables quand ils se retrouvent en état de fragilité. 

À ma connaissance, aucune mission humanitaire sur cette planète ne se fait dans un confort administratif inaltérable. On ne choisit pas nécessairement à qui et comment on fait du bien. On fait le bien!

Guy Pierre Poulin, Saint-Sauveur